Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Magazine RETRO TOURISME
  • Magazine RETRO TOURISME
  • : Association ROUTE NOSTALGIE magazine RETRO TOURISME http://routenostalgie.free.fr L'histoire de l'univers de la route, automobilia, petroliana, garagenalia, road history, art, histoire, ...
  • Contact

Recherche

27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 07:53
                         undefinedundefined



























L'âge d'or de l'affiche graphique, par opposition à l'affiche photographique qui règne en maître depuis les années 70, commence dès 1880 dans le domaine du tourisme par le chemin de fer. Liée au développement de l'industrie automobile, au début du XXe siècle, l'affiche exprime non seulement un message publicitaire, mais devient aussi un mode d'expression artistique à part entière. Grâce au talent d'artistes comme : Pal, Mich, Vincent, Mauzan, Geo Ham, Kow, Cassandre, Savignac et bien d'autres, l'affiche frappe l'imagination des passants. Elle amuse, fait rêver, et innove. L'affiche graphique exprime tous les grands courants artis­tiques, de l'Art nouveau à l'Art déco. Paradoxalement, l'omniprésence de la «Femme» contribue largement à la naissance du mythe de l'Automobile.
Après la Grande Guerre, le paysage automobile a bien changé : la plupart des 416 marques, que l'on dénombrait vers 1910, ont disparu pour différentes raisons : non-compétitivité des assembleurs, évolu­tion technique trop rapide, dégâts corrélatifs au conflit. Par contre de nouvelles marques issues, en parti­culier, du formidable développement de l'avia­tion militaire de 1915 à 1919 apparaissent telles : Voisin, Farman ; Hotchkiss voulant se diversifier des mitrailleuses.
Curieusement les grandes firmes de l'automobile ont peu ou pas fabri­qué de voitures pendant la guerre, car réquisitionnées pour produire des obus, des bombes, des chars. Mais elles ont amélioré leurs outils industriels, de ce fait se sont renforcées, c'est le cas de Berliet, Citroën, Peugeot, Renault, Unic. Il en est de même en Allemagne pour Audi, Mercedes, Benz, en Angleterre avec Austin et Morris. Les constructeurs rationalisent et augmentent leur production avec l'idée de proposer, aussi, des voitures de moyenne gamme utiles mais d'un luxe moins ostentatoire. Brosser un panorama, même incomplet est difficile, - car seules les grandes marques peuvent «s'offrir» des dessinateurs comme Cappiello, Falcucci, Vincent, Hohlwein (en Allemagne) et produire des affiches de grande qualité. Les firmes moyennes font publier de bons dessins dans «l'Illustration» qui jouissait d'un grand prestige dans les années 20. Il est remarquable que la plupart des affiches présentent des Torpédos, des Cabriolets, ou des Coupés de 2 à 4 places ouverts ou bien décapotables. Les Limousines ou «Conduites Intérieures» sont davantage des produits de luxe et de prestige.
Entre 1920 & 1925 le style évolue, les affiches sont plus dépouillées : les représenta­tions de plus en plus «graphiques» au fil des années apparaissent et annoncent le courant artistique baptisé plus tard «Art déco». Les femmes sont toujours présentes, mais ce sera pour montrer qu'elles ont vraiment pris place derrière le volant et témoignent du bouleversement des mentalités et de la société. Un chapitre est consacré à la femme & l'auto.

Auteur Thierry Favre
Editeur Massin
ISBN 2707205729  août 2007



Partager cet article

Repost 0
Published by JYMuller - dans Livres-Films-TV
commenter cet article

commentaires