Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Magazine RETRO TOURISME
  • Magazine RETRO TOURISME
  • : Association ROUTE NOSTALGIE magazine RETRO TOURISME http://routenostalgie.free.fr L'histoire de l'univers de la route, automobilia, petroliana, garagenalia, road history, art, histoire, ...
  • Contact

Recherche

10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 09:22
bidons.jpggonfleurs_panneaux_pubs.jpg

Pompe_Mussolini_1936.jpg




Malgré quelques rumeurs qui l'annonçaient vendu, il n'en est rien, cette collection est toujours à vendre.

Qui pourra éviter à ce grand musée européen consacré à l’univers des station services de disparaître ?
En étant éparpillé, ou expédié hors d'Europe. C’est un des plus grand du monde dans ce domaine.

Le Musée Fisogni, qui était dédié à l’histoire du développement de la distribution des carburants et des stations services, cette collection avait été débutée en1966 par Guido Fisogni, qui a travaillé dans l’équipement des stations services.

Ce musée était situé dans la vieille ville de Palazzolo Milanese, environ à 30 Km au nord de Milan, en direction du célèbre lac de Côme proche de la frontière avec la Suisse.

Le créateur du musée, un grand passionné, a consacré énormément de temps et d’énergie à sa réalisation et la collection a pris, au cours du temps, une très grande ampleur, avec des objets provenant de toute l’Europe et même du monde entier à la suite de ses recherches d’objets rares.

L’exposition présentée dans ce musée couvre plus d’un siècle de cet univers des stations service de 1900 à nos jours.

Le nombre d’objets et de documents avoisine les 8000
et consiste principalement en :
- 200 pompes de stations services
- 2000 bidons d’huiles ou d’essence
- une très grande variété d’outils
- 2500 objets extincteurs, lubrificateurs, burettes, compresseurs et une énorme quantité d’accessoires, gadgets publicitaires, miniatures, jouets, logos, ...
de compagnies d’huile ou de pétrole
- Le musée a aussi une section dédiée aux documents papiers, plans, études, affiches, publicités, …

Les archive du musée recevaient continuellement des historiens et chercheurs intéressés par l’étude de l’évolution du design et du fonctionnement des pompes et des stations service au cours du temps ou encore par l’évolution des publicités de l’univers des pétroliers.

Pour l’intérêt historique du siècle passé, il faut mentionner aussi que le musée Fisogni possède les pompes, qui équipait la villa
Torlonia, résidence romaine de Mussolini, le dictateur italien. Ces équipements uniques avaient été spécialement créés pour
s’accorder avec l’architecture particulière des années 30, une époque très créative et luxueuse.

Pour finir signalons que le musée Fisogni a été inscrit en l’an 2000, au “Guinnes book of world records» comme la collection plus complète du genre !

L’ensemble de ces collections aurait besoin d’au moins 2500 m2 d’exposition. Actuellement M. Fisogni étudie la possibilité de
vendre l’ensemble des collections du musée ainsi que les équipements d’exposition, en différents lots thématiques, mais pas pièces par pièces.

Si vous êtes intéressé par l’acquisition de ces collections uniques, veuillez prendre contact directement avec le cabinet basé à Milan chargé d’assister M. Fisogni pour cette vente, adresse ci-dessous.
Business Change Consulting e-mail :
sbrodas@tin.it ou
Contact : M. F. Cosulich Tel. ++39-349-6261976

Ou pour plus de détails et de conseils vous pouvez
nous contacter à l’adresse du magazine ou par e-mail :
routenostalgie@free.fr

Notre avis

Le contenu d’un tel musée a un attrait fortement lié à l’Europe. La répartition géographique des pièces et objets de la collection Fisogni est inégale. Le pays le plus représenté est tout naturellement l’Italie, mais les objets venants de France arrivent juste après et sont aussi très nombreux, pour les grandes pompes par exemple, il y en a presque autant de françaises que d’italiennes, par contre concernant les panneaux il n’y a quasiment que des italiens, c’est une spécificité locale, en 3eme position ce sont les objets US, qui sont assez bien représentés avec de nombreuses choses très intéressantes, ensuite loin derrière des objets anglais, et enfin divers objets du nord de l’Europe, Hollande, Allemagne, .... Pour conclure disons que les 3/4 des objets sont européens.

La qualité de la collection est incontestable, la plupart des pièces sont dans un état remarquable ou pour les plus anciennes très bien restaurées. De nombreuses pompes miniatures sont présentées, une collection unique et originale, que seule une personne comme M. Fisogni a pu rassembler. Son métier lui a permis aussi de réunir des objets habituellement réservés aux professionnels comme les mallettes d’échantillons utilisées par les représentants. A côté des objets directement liés aux carburants on trouve aussi tout ce qui est en rapport avec les garages : gonfleurs, outils de graissage et d’entretien, les extincteurs, et aussi des objets sponsorisés par des marques de carburants ou de lubrifiants comme des panneaux de signalisation. La partie jouets et objets publicitaires est bien représentée, il faut dire que les marques ont été très prolifiques dans ces domaines pour attirer le chauffeur et surtout ses enfants. Il serait vraiment dommage qu’une telle collection soit éparpillée, on pourrait comprendre éventuellement que faute d’une solution globale, une scission de l’ensemble en différentes collections liées géographiquement soit possible : Italie, France, USA, ce serait un moindre mal. Je pense qu’une telle collection peut, par son originalité, être un facteur d’attrait touristique pour une ville ou une région, pourquoi pas le long de la N7 à proximité de la frontière Italienne sur la côte d’Azur, ou dans une ville à l’attrait international comme Deauville où se côtoient Américains, Japonais, Anglais,... Mais ce pourrait aussi être un atout et un point de départ, vers un musée de la route pour des lieux de l’automobile ou des musées, qui voudraient étendre leur notoriété en attirant un public nouveau et complémentaire.

Pascal Pannetier

A quoi peut bien servir un musée des stations-service ?
Les anciennes pompes à essence sont souvent devenues aujourd’hui de simples objets de décoration. Et pourtant, plus que cela, elles représentent une partie de notre patrimoine routier. Sachons donc les apprécier, les connaître et découvrir leur véritable «essence» !

Après le temps où le naphte était un médicament prescrit par les médecins (qui accepterait aujourd’hui de boire une cuillère de pétrole… ?), la naissance de l’automobile a amené la création d’un carburant spécifique. D’abord vendue en bidons de 5 litres, l’essence a été distribuée ensuite par des pompes qui sont devenues des objets caractéristiques et indispensables dans l’environnement des automobilistes. Chaque pompe arbore fièrement le sigle d’une marque ! Et derrière chaque marque se cachent des hommes qui ont vécu des aventures extraordinaires. Qu’ils soient aussi connus que Rockefeller ou inconnus comme Schreiber, Pressner, et bien d’autres… ils ont crée une industrie, un commerce et ont marqué de leurs empreintes le décor de nos routes ! Un musée rassemblant des objets tels que ceux de la collection Fisogni est certainement un bon moyen pour perpétuer le souvenir de ces hommes et de leurs marques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pannetier Pascal - dans Infos - News
commenter cet article

commentaires