Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Magazine RETRO TOURISME
  • Magazine RETRO TOURISME
  • : Association ROUTE NOSTALGIE magazine RETRO TOURISME http://routenostalgie.free.fr L'histoire de l'univers de la route, automobilia, petroliana, garagenalia, road history, art, histoire, ...
  • Contact

Recherche

24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 06:00
IMMATRICULATIONS. --Bernard Cazeau et Germinal Peiro ont présenté, hier, leur modèle pour sauver la mention du département

Ils ne veulent pas que la Dordogne soit à côté de la plaque
:Catherine Duthu



 
Faire disparaître l'obligation de mention du département sur les plaques d'immatriculation. Ce projet de réforme du gouvernement, qui participe à la construction d'un fichier européen d'immatriculation, n'en finit pas de faire polémique. Hier, Bernard Cazeau et Germinal Peiro, respectivement président et vice-président du Conseil général de la Dordogne, ont dévoilé la plaque d'immatriculation qu'ils soutiennent dans leur bras-de-fer avec le gouvernement. L'occasion de réitérer des arguments martelés par les 203 parlementaires du club Jamais sans mon département. Un collectif qui refuse de laisser disparaître les départements des plaques minéralogiques. « Les numéros des départements font partie de notre identité », n'ont cessé de répéter les deux hommes. Et en bon communicants, ils ont illustré leur attachement au terroir en présentant un modèle de plaque pour la Dordogne à Castelnaud-la-Chapelle, sur les terres de Germinal Peiro.
Autre argument avancé par les deux élus : d'après un sondage Ifop, 71 % des Français se déclarent opposés à la suppression des plaques par département. Et pour que les voix populaires viennent résonner aux oreilles du gouvernement, les élus locaux de l'Hexagone sont aidés par Com'Publics, un cabinet de lobbying. Ensemble, ils ont déjà obtenu une avancée. Le département pourra être mentionné sur la plaque, mais en « petit » et de manière facultative. « Insuffisant. Je veux que le 24 de la Dordogne soit obligatoire et bien visible », proteste Bernard Cazeau. À ses opposants qui le taxent d'archaïsme, le président du Conseil général rétorque : « Le vrai retour en arrière serait de ne plus tenir compte des départements comme échelons administratifs. Une avancée obtenue avec le décentralisation. »

Journal SUD OUEST édition du 22/08/2008

Partager cet article

Repost 0
Published by JYMuller - dans Infos - News
commenter cet article

commentaires