Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Magazine RETRO TOURISME
  • Magazine RETRO TOURISME
  • : Association ROUTE NOSTALGIE magazine RETRO TOURISME http://routenostalgie.free.fr L'histoire de l'univers de la route, automobilia, petroliana, garagenalia, road history, art, histoire, ...
  • Contact

Recherche

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 18:01

DVD_citroen_renault.jpg

Un film réalisé par Fabien Béziat et écrit par Hugues Nancy

Renault et Citroën. Deux marques mondialement connues. A l’image de la tour Eiffel, ces fleurons de l’industrie automobile appartiennent désormais au patrimoine français. Et pourtant qui connaît Louis Renault et André Citroën, les fondateurs de ces marques ? Que reste-t-il dans nos mémoires de l’histoire des deux plus grands industriels que la France ait jamais connus ?

14,99€ le DVD

Contenu du DVD : le film (1h33)

 

Les deux frères ennemis ont partagé les bancs du lycée Condorcet. Ils ont bâti et porté à bout de bras deux empires industriels de renommée mondiale. Ils se sont livré une concurrence acharnée, et ont façonné l’histoire industrielle du pays. Puis, les créations des deux génies qui ont inventé l’automobile moderne se sont retournées contre leurs créateurs. L’histoire leur a tout repris, comme s’il avait fallu à tout prix gommer l’incroyable histoire de Louis Renault et André Citroën.

Comme dans une tragédie classique, la vie de Louis Renault et d’André Citroën est une fresque intime et sombre qui a le goût de cendres des époques perdues. Jamais en France des hommes étaient partis de si peu et étaient parvenus si haut. Jamais des hommes aussi puissants avaient finalement tout perdu, presque en un instant. La terrible crise économique des années 30 a eu raison des audaces de Citroën. Ruiné, il meurt en juillet 1935, quelques mois après avoir perdu le contrôle de son usine au bénéfice d’Edouard Michelin. Dix ans plus tard, Louis Renault, enfermé à la maison d’arrêt de Fresnes pour collaboration avec l’ennemi, meurt dans une clinique d’une hémorragie cérébrale avant d’avoir pu défendre son honneur.

L’usine est nationalisée en 1945, et Louis Renault érigé en symbole de la collaboration patronale, alors que de nombreux industriels seront épargnés, malgré une collaboration active organisée par le régime de Vichy.. Ce film est l’histoire de deux destins tragiques qui se confondent avec les destins de la France et du monde dans la première moitié du XXe siècle.

L’histoire d’une aventure industrielle époustouflante, dans un monde secoué par une crise économique et par deux guerres mondiales.

L’histoire d’une société qui a basculé dans la modernité et le tout voiture. Notre histoire.

 

Quelques dates

1877 : naissance de Louis Renault.

1878 : naissance d’André Citroën. André Citroën et Louis Renault font leurs études au lycée Condorcet, à Paris.

1899 : création de l’entreprise Renault Frères sur un terrain familial à Billancourt. Louis et son frère Marcel, au volant de la première Renault, remportent plusieurs courses automobiles.

1913 : grève aux usines Renault. Louis ferme l’usine et licencie ses 5 000 ouvriers («lock out») avant de les réembaucher à ses conditions. Louis Renault prend la tête du syndicat des constructeurs à la suite d’Armand Peugeot.

1914 : André Citroën épouse Georgina Bingen en mai. En août, la France est en guerre contre l’Allemagne. Le 6 septembre, 1

200 taxis Renault sont réquisitionnés pour le transport des soldats lors de la «bataille de la Marne». Louis Renault est rappelé par le ministre de la Guerre pour fabriquer des obus.

1915 : André Citroën construit, quai de Javel, une usine d’obus explosifs.

1925 : ouverture de l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels à Paris. André Citroën illumine la tour Eiffel grâce à 200 000 ampoules. Citroën est le premier constructeur à installer des concessionnaires exclusifs partout en France.

1930 : Edouard Michelin accorde à André une avance gagée sur une option d’achat des usines Citroën.

1934 : manifestation nationaliste le 6 février place de la Concorde. Le 2 octobre, projection à l’Opéra de Paris du film « Automobile de France » consacré aux nouvelles usines Renault. Citroën lance la Traction avant.

1935 : Michelin fait jouer en janvier son option d’achat des usines Citroën. André doit quitter son entreprise. Il meurt le 3 juillet des suites de graves lésions intestinales. Il est enterré le 5 juillet au cimetière du Montparnasse. Louis Renault apprend qu’il est gravement malade, urémie cérébrale.

1939 : Louis Renault rencontre, pour la troisième fois (après les Salons de 1935 et de 1938) Adolf Hitler, lors du Salon de l’automobile de Berlin. En septembre, Hitler envahit la Pologne. La France est en guerre.

1943 : bombardements des usines Renault, Simca, Citroën et Peugeot.

1944 : Paris est libéré durant l’été. Louis Renault se rend à la convocation d’un juge d’instruction avant d’être incarcéré à la prison de Fresnes. Souffrant, il n’est transféré que le 17 octobre dans une clinique où il meurt le 24 octobre, sans doute d’une hémorragie cérébrale.

DEUX ANNÉES DE RECHERCHE D’IMAGES

Le projet du film Louis Renault et André Citroën, la Course du siècle est né d’une longue réflexion sur la crise économique de 1929. Pour comprendre la crise, il fallait partir des origines, l’extraordinaire bouillonnement qui voit la naissance de la modernité du début du siècle, le choc sidérant de la Première Guerre mondiale, les années folles insouciantes, et le krach de 1929 qui conduira à la Deuxième Guerre mondiale. Louis Renault et André Citroën ont épousé totalement la moitié de ce siècle, ils en ont été eux-mêmes lesacteurs et les victimes. Louis Renault et André Citroën, la Course du siècle est un film entièrement constitué d’archives, pour la plupart totalement inédites.

Il a fallu presque deux années de recherches, de Boston aux Etats-Unis à Pattaya en Thaïlande, pour constituer ce corpus de presque 5 000 photographies et de dizaines d’heures de film. La totalité des films de famille dormaient depuis presque quatre-vingts ans, dans des boîtes humides au fond d’une cave. Les petits enfants de Louis Renault n’avaient pas connaissance de ces images. C’est le petit-fils du jardinier de Louis Renault qui a découvert, dans un déménagement, une caisse contenant des galettes de fer rouillées.

Nous avons été sidérés de découvrir les trésors qui s’y cachaient: les bobines 8 mm et 16 mm de Louis Renault en famille. Pour André Citroën, c’est l’un de ses petits-fils vivant à Boston qui gardait secrètement des bobines ayant appartenu à son père, où l’on voit peut voir André Citroën en famille. Cette extraordinaire matière d’archives jamais diffusées constitue la trame du film, pour dresser à la fois un portrait intime des deux constructeurs, et nous faire traverser la grande histoire, au travers du regard de Louis Renault et André Citroën. Le film a été entièrement sonorisé et colorisé, pour donner toute la puissance des images, et nous faire revivre au plus proche l’atmosphère de cette période.

 

DE LA GLOIRE À LA TRAGÉDIE

Quel privilège de pouvoir raconter une histoire que personne ne connaît et qui pourtant paraîtra familière à chacun ! Il est incroyable que des noms devenus si communs dans le monde d’aujourd’hui aient été popularisés par deux hommes qui restent inconnus du grand public ! C’est ce profond décalage, entre deux marques et leurs fondateurs, qui nous a d’abord intrigués. Et quand nous avons découvert que, si les vies de Louis Renault et d’André Citroën étaient si peu connues, c’était parce que l’on avait volontairement décidé de les cacher pour les oublier, nous n’avions plus qu’une idée en tête : comprendre l’épopée de ces deux hommes pour la raconter ensuite au plus grand nombre. Comment deux génies de l’industrie, deux précurseurs qui ont bouleversé les modes de production en France et qui ont inventé l’automobile moderne, ont-ils pu ainsi disparaître de l’histoire officielle des deux entreprises qu’ils avaient conçues de toute pièce ? C’est ce questionnement qui a guidé notre narration et qui a peu à peu dessiné ce qu’étaient, en réalité, les vies de nos deux héros : des tragédies humaines et industrielles. Tragédies humaines quand Louis et André sont emportés puis broyés par leur passion de l’automobile. Tragédies industrielles quand Citroën est racheté de force par Edouard Michelin et quand les usines Renault sont nationalisées pour devenir la Régie Renault. Et comme s’il fallait ajouter l’infamie à la tragédie, comme dans les guerres antiques, on a volontairement oublié les prénoms pour ne se souvenir que des noms. Des noms qui n’appartenaient déjà plus à nos héros. Infamie de la honte et de l’opprobre publique, quand André Citroën devient synonyme de patron inconscient et dangereux, puis quand Louis Renault devient synonyme de collaboration industrielle avec l’ennemi allemand. Comme souvent, l’infamie se révèle injuste car toujours excessive et forcément symbolique. Il fallait, selon nous, rendre vie à ces deux personnages, raconter leur vie, toute leur vie, afin que chacun puisse décider, au final, ce qui doit rester, ou non, dans notre mémoire collective, des étonnants Louis Renault et André Citroën.

 

Contacts presse francetv distribution

Mélissa BECOT  tél 01 56 22 90 53 – melissa.becot@francetv.fr

Sophie LEFEVRE tél 01 56 22 90 60 sophie.lefevre@francetv.fr

 

Page Facebook : https://www.facebook.com/FranceTelevisionsDistribution?fref=ts

Partager cet article

Repost 0
Published by automobi - dans Livres-Films-TV
commenter cet article

commentaires